Dur dur de lui choisir un prénom !

Retrouvez cet article publié dans la revue Infobébés hors-série de décembre 2012.

L’arrivée d’un enfant vous impose la mission de trouver le prénom qui l’accompagnera tout au long de sa vie. Un enjeu de taille qui entraîne des discussions animées au sein de votre famille, conjoint compris !

Il est 4h32 du matin, vous êtes épuisée, mais soulagée. Le petit être que vous avez porté neuf longs mois dans votre corps vient tout juste de faire une arrivée triomphale dans notre monde, au cœur même de la salle d’accouchement. Ce moment, que vous aviez tant imaginé, se concrétise dans un bain d’émotions. Et le prénom auquel le papa et vous-même aviez dûment choisi s’associe enfin… à un petit corps ! Or, ce joli prénom qui semble si bien lui aller en ce jour, résulte d’une longue réflexion. Ce qui n’a pas toujours été le cas… Auparavant, le choix était simple : jusqu’au 19ème siècle, parrains et marraines attribuaient leur propre prénom à leur filleul et filleule. Et, lorsque les parents ne parvenaient pas à se décider, l’Eglise leur proposait de nommer leur chérubin par le nom du saint fêté le jour de sa naissance. Depuis, la réalité est tout autre, et le choix du prénom s’est complexifié. Aujourd’hui, la mission de nommer un enfant revient naturellement à ceux qui lui ont donné la vie, donc à vous-même, sa maman, et à lui, son papa.  Et pour cause : nommer un enfant revient à lui donner la vie, une seconde fois. C’est lui permettre d’exister comme un être à part entière dans un environnement où, vous l’aurez remarqué, tout porte un nom. Que ce soit le petit chien de la voisine ou la vieille peluche qui prend la poussière sur votre étagère. Chaque mot ou prénom qui nous entoure est donc loin de n’être qu’un ensemble neutre de syllabes. Tous sont porteurs d’une signification, d’une image, voire d’une émotion qui nous est propre. Chargée de votre histoire et de votre sensibilité, vous allez alors naturellement choisir pour votre enfant un prénom dont la sonorité et la signification vous inspirent, de manière plus ou moins consciente.

 

Le prénom : fruit d’un héritage personnel et familial

Dans ce sens, le prénom que vous aurez dûment retenu au terme d’innombrables questionnements, est on ne peut plus révélateur. Ce dernier en dit long sur la nature de vos attentes quant à ce petit bout d’homme. Car avant d’être bien réel, un enfant est imaginé, fantasmé par sa maman. Vous souhaitez qu’il soit comme vous, à votre image, et en même temps mieux que vous, à l’image donc de ceux que vous admirez. Comme le contenu d’un rêve, le prénom que vous élisez vient exprimer vos désirs refoulés. En lui choisissant un prénom, vous lui attribuez alors tout un ensemble de traits de caractère et de qualités inhérents à ce prénom. Imaginez un peu l’envergure de la pression qui s’exerce sur ses petites épaules avant même qu’il soit né ! Nathalie a nommé sa fille Edith, le prénom de sa grand-mère maternelle, fortement appréciée par la famille : « Je souhaitais par-dessus tout que ma fille porte en elle la mémoire de cette femme courageuse et brillante qui a marqué les esprits de son temps. Notre famille l’a toujours admirée et j’aurais moi-même beaucoup aimé avoir ne serait-ce qu’une de ses qualités. Baptiser ainsi ma fille était donc pour moi une évidence » confie Nathalie, maman d’Edith, deux ans et demi, par internet. Parallèlement, certaines d’entre vous ressentent le besoin de s’extraire de cette tradition, de créer une nouvelle histoire, et donc de choisir un prénom qui sort du lot. Cette tendance s’observe d’autant plus que l’accent actuel de notre société est mis sur l’individuel. Nous sommes bien souvent pris dans une volonté de nous distinguer de Monsieur et Madame Tout le Monde, de par les habits que l’on porte et les idées que l’on formule. Nous souhaitons de même différencier notre chérubin de son petit voisin. « Je ne souhaitais pas baptiser ma fille par un prénom commun. Je tenais vraiment à ce que son prénom soit unique, comme elle. Ainsi, deux solutions s’offraient à moi : lui créer moi-même un prénom ou orthographier de manière originale un prénom déjà existant. J’ai finalement choisi de la nommer Sorelina, avec un seul L, qui signifie petite sœur en italien. » confie Jeanne, maman de Sorelina, dix mois (Val d’Oise). Parallèlement, votre attrait pour tel ou tel prénom évolue au fur et à mesure des échanges que vous entretenez avec votre loustic, bien avant sa naissance. Car blotti tout contre vous pendant neuf mois, ce bout d’homme vous laisse découvrir, un peu plus chaque jour, une partie de lui…

 

Des échanges musclés au sein du couple !

Halte là ! Si cet enfant est légitimement porteur de vos propres désirs, il en est de même pour le papa. Car lui aussi possède son image de l’enfant idéal, et projette sur ce petit être une partie de son histoire, de sa sensibilité et de ses attentes. Autant d’éléments qu’il est important de respecter. La difficulté va alors être d’harmoniser vos désirs respectifs et de façonner, ensemble, une image de ce fameux bébé. Ce qui n’est d’ailleurs pas une mince affaire car choisir un prénom relève avant tout de l’intimité, et non de l’intellectuel. En d’autres termes, cela signifie que vous avez plus de chances de parvenir à vous mettre d’accord sur la ville où vous envisagez de déménager, plutôt que sur le choix du prénom de votre enfant. Dans ce sens, il n’est pas rare que ce dernier provoque quelques échanges musclés au sein de votre couple ! « Mon mari et moi-même avons eu beaucoup de difficultés à s’accorder sur le choix du prénom du petit dernier, qui plus est le seul garçon de la fratrie. Il souhaitait absolument le baptiser Pierre, un prénom que je trouvais trop commun, et qui me rappelait mon arrière-grand-père. J’avais l’impression qu’il n’avait que ce prénom en tête, au point de rejeter en bloc tous les prénoms que je lui proposais ! » se souvient Clotilde, maman de trois enfants (Hauts-de-Seine).

 

Quand tout le monde s’en mêle

Mais ce n’est pas tout. Une fois que vous êtes brillamment parvenus à choisir conjointement le bon prénom, d’autres obstacles risquent de faire leur apparition. Car que vous le vouliez ou non, vous n’êtes pas les seuls maîtres à bord ! Chloé ? « Trop court ! » vous lance votre belle-mère. Marguerite ? « Trop fleur ! » critique votre grand-frère. Mathilda ? « Trop long ! » vous lâche votre meilleure amie. Tout le monde vous formule brutalement son avis sur la question, à vous en faire tourner la tête ! Cette pression sociale à laquelle vous êtes naturellement sensible, est on ne peut plus déstabilisante. Et pour cause. Nommer son enfant, c’est avant tout l’inscrire dans un environnement humain, et le faire exister parmi les autres. Or, comme toute maman vous souhaitez que votre enfant et son prénom, qui symbolisent donc tous deux une partie de vous, soient communément appréciés. Dans l’appréhension légitime de ces jugements, certaines d’entre vous se gardent alors bien de le révéler le prénom fraîchement élu, jusqu’à la naissance de l’enfant. « Le choix du prénom de ma première fille a mobilisé toute ma famille ! Aussitôt l’avoir confié à ma sœur, ma mère me rappela pour me donner son avis trois minutes plus tard, puis ma grand-mère, suivie de mon oncle et de ma tante. Je me suis sentie harcelée. Pour ma seconde fille, mon mari avons alors résisté à la pression et n’avons révélé son prénom que le jour de sa naissance ! » confie Natacha, maman de Pauline et Emma, deux et trois ans (Loir et Cher). A l’inverse, d’autres mamans ressentent le besoin de faire valider leur choix, au point d’organiser des concours de prénoms au cours des repas de famille du dimanche ! Mais rassurez-vous, quel que soit le prénom que vous choisirez, celui-ci risque peu de faire l’unanimité. Eh oui, comme nous l’avons vu précédemment, notre attrait pour tel ou tel prénom repose sur notre propre histoire et ne peut donc être commun à tous. Et c’est tant mieux ! Car la diversité nous est précieuse.

 

Vous en conviendrez donc, choisir le prénom qui accompagnera votre enfant tout au long de sa vie n’est pas une mince affaire. Et le prénom idéal n’existe pas. D’autant plus qu’au cœur de ce choix s’intriquent des enjeux autant intimes et personnels que familiaux et sociaux. Un conseil, quand votre enfant sera un peu plus grand, n’hésitez pas à lui raconter les rebondissements liés au choix de son prénom. Ce seront autant de clés que vous lui délivrerez pour mieux comprendre et aborder son histoire. Votre histoire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :