Enfants mordeurs, enfants mordus : comment réagir ?

Retrouvez cet article publié dans les revues Infobébés et Infocrèche.

Les morsures entre enfants n’ont pas fini de parler d’elles! Car en plus d’être récurrentes, celles-ci laissent les adultes démunis. A tel point que les parents de mordeurs et de mordus, se retrouvent au pied du mur… Bienvenue dans le monde merveilleux de nos petits anges !

Mathéo se redresse minutieusement sur ses deux petites jambes. Le regard vif, il titube doucement mais sûrement jusqu’à Enzo son voisin de jeu. Et « crac » ! Il lui mord le bras. Surpris, l’autre enfant se met à chouiner, les yeux rivés vers l’adulte. Cet épisode, assez banal en soi, fait partie inhérente du quotidien des tout-petits. Et malgré sa récurrence, il continue de vous interroger. La réaction idéale? Elle n’existe pas. Chacun de vous réagissez différemment en fonction de votre sensibilité et de votre histoire. Toutefois, un bref décryptage de cette situation vous permettra de mieux l’aborder le jour J. Pourquoi un enfant mord-il ? Que ressent l’enfant mordu ? Que dire, que faire ? Et surtout, quand vous inquiéter ?

Une manière de s’exprimer

La bouche est pour le tout-petit un organe de découverte du monde, une sorte de troisième main qui va lui permettre d’explorer son entourage et son environnement. Dès la naissance,  un enfant met tout à la bouche! Dès 6 ou 7 mois, vous approchez votre visage du sien et il va tenter de vous mordre le bout du nez. Mamie lui offre un joli chien en peluche? Sans doute mordillera-t-il allégrement le bout de ses oreilles ! De même, il peut malheureusement lui arriver de mordre l’un des jeunes enfants qui est à sa portée. Mais pas de panique ! A cet âge, cette conduite n’est pas synonyme d’agressivité car son intention n’était pas de blesser. Mordre peut juste être pour le tout-petit une manière de s’exprimer et de décharger à un moment précis une tension induite par la faim ou la peur. Soyez donc rassurés : ce n’est pas parce que votre enfant mord son copain de jeu à un an, qu’il sera le caïd du quartier à vingt ans! Grandir c’est aussi apprendre à gérer ses frustrations.

Tournons-nous à présent vers l’enfant mordu… A moins que l’enfant mordeur ne soit muni de dents de tyrannosaure, l’enfant mordu ne risque pas grand-chose si ce n’est d’être très surpris. « Il arrive que certains parents s’affolent en voyant la marque rouge sur leur enfant et se sentent agressés, alors que l’enfant lui-même a tourné la page depuis un bon bout de temps ! » témoigne Sandra, auxiliaire de puériculture. Cette morsure vous questionne : mais pourquoi lui ? Peut-être tout simplement parce qu’il était à portée… de dents. Les enfants les plus vulnérables aux morsures seraient généralement peu mobiles et plus passifs dans un contexte donné. Le petit Livio qui est assis sur le tapis en train de feuilleter un livre est plus facile à atteindre que le copain qui s’amuse à courir après les pigeons. Toutefois, pas d’inquiétude: ce n’est pas parce que votre enfant s’est laissé mordre à un an, qu’il deviendra une tête de turc ad vitam eternam ! Avec le temps, il apprendra bien vite à repérer la menace et à se défendre. En attendant… c’est à vous de jouer !

Comment réagir ?

Que votre enfant soit mordeur ou mordu, vous devez garder votre calme et dédramatiser. Et surtout, il est important de ne pas le stigmatiser « agresseur » ou « victime », sans quoi il risque de s’y identifier. De plus, ne cédez pas à votre premier réflexe qui serait de gronder ou de punir un enfant mordeur, ou encore de le mordre en retour! La violence de cette réaction risque d’exacerber sa frustration au lieu de la désamorcer… N’oubliez pas que la douceur reste le meilleur antidote de la violence. Encouragez le mordeur à exprimer autrement sa frustration: « Tu peux dire que tu es fâché ou que tu es en colère. Mais rappelle-toi qu’il est interdit de faire du mal à l’autre ». Si vous sentez l’enfant particulièrement à fleur de peau ces derniers temps, n’hésitez pas à cultiver avec lui des activités apaisantes telles que la lecture, le chant, le dessin, les massages.

Enfin, n’oubliez pas que l’adulte que vous êtes demeure son modèle ! Ainsi en sa présence, demeurez toujours détendue, que vous soyez en conflit avec l’aînée qui vient de décrocher un zéro pointé à l’école, ou avec votre conjoint qui a encore oublié votre anniversaire! Enfin, gardez en tête qu’un petit mordeur d’un jour peut très bien être mordu un autre jour… Justement, du côté du petit mordu, le « traumatisme » de cette morsure dépendra en grande partie du sens que vous lui accorderez. Il est donc important que vous gardiez votre calme. Dans un premier temps, expliquez-lui qu’il n’était pas ciblé : «Cet enfant ne voulait pas te faire du mal, à toi. C’est juste qu’à ce moment il était très en colère et ne savait pas comment réagir». Puis, précisez-lui qu’il n’a pas non plus à se laisser mordre : «Tu n’as pas le droit de faire du mal à d’autres enfants, tout comme ils n’ont pas le droit non plus de te faire mal à toi. Cela est valable dans les deux sens».

Gérer aussi l’affaire entre adultes

Deux cas de figure sont possibles : soit cette morsure a eu lieu en votre présence et celle du parent de l’autre enfant (au parc, à votre domicile, chez une amie), soit en la seule présence du professionnel (à la crèche ou chez la nounou). Si votre enfant a été mordu, il est important de considérer les faits posément, sans mettre de pression sur l’adulte. Dans le premier cas, notifiez-lui simplement que son enfant vient de mordre le vôtre, et sollicitez calmement une plus grande vigilance de sa part. Dans le second cas, renseignez-vous auprès de la professionnelle sur le contexte: « Mon enfant a-t-il beaucoup pleuré  Êtes-vous parvenue facilement à le consoler ? S’agit-il d’un enfant avec qui il joue bien habituellement? ». Ne décidez pas sur un coup de tête de porter plainte contre l’autre parent, comme le font certains! Une situation arrivée à la crèche reste sous la responsabilité de son personnel et doit se régler sur place. A l’inverse, si c’est votre enfant qui a mordu un de ses copains, il est important que le parent ou le professionnel sente que vous accordez de l’importance à cette morsure. Présentez vos excuses au parent concerné et recadrez avec douceur votre enfant, en sa présence. Les professionnels de la petite enfance sont généralement mis à mal lorsqu’un enfant mord à répétition, car tout ce qui arrive durant la journée relève de leur responsabilité. Ceci les conduit à revisiter leur pratique et leur organisation quotidienne pour tenter de séparer les enfants concernés. Le risque est alors que l’enfant mordeur soit stigmatisé par l’équipe, à tel point que dès qu’un enfant se met à pleurer, les professionnels se disent : « Ah c’est encore lui qui a mordu ! ». Alors que ce n’est pas toujours le cas…Demandez au professionnel quelques précisions sur l’avant et l’après de cette morsure : « A quel moment de la journée est-ce arrivé ? Mon enfant avait-il faim ? Etait-il particulièrement fatigué ? ». Un décryptage du contexte vous permettra de mieux comprendre la réaction de votre enfant. Sachez par ailleurs que l’auxiliaire ou la nounou est tenue au secret professionnel et n’est donc pas habilitée à communiquer le nom de l’enfant mordeur au parent de l’enfant mordu. Mais attention, bien que ces morsures soient bénignes et propres à une période de vie de votre tout-petit, certains signes doivent tout de même vous inquiéter…

Vous l’aurez compris, les morsures entre enfants font partie du quotidien des jeunes enfants et de leurs parents. Votre objectif ne sera donc pas de les éviter, mais de les accompagner. Pour cela, munissez-vous d’un brin de douceur, d’un soupçon de méthode et d’une bonne dose d’optimisme !

 

Julie mord de plus en plus souvent !

« Depuis la naissance de sa sœur, ma petite Julie, quinze mois, mord de plus en plus souvent ses copains à la crèche. Ce qui m’étonne à moitié car je ne la sens pas dans son assiette depuis quelques temps. Du coup, j’ai toujours la boule au ventre quand je viens la récupérer le soir : j’ai peur de ce que vont me dire les auxiliaires et je fuis du regard les autres parents. Je ne tiens pas à ce que l’on pense que je l’ai mal élevée ! ». Françoise, Fontenay-aux-Roses (92).

 

Mon fils a encore été mordu !

« C’est la deuxième fois cette semaine que je récupère Fabio chez l’assistante maternelle avec des marques de morsure sur l’avant-bras. Cela me fait tellement de peine de savoir qu’il a souffert alors que je n’étais pas là pour le réconforter! J’ai l’impression d’en vouloir à la terre entière : à la nounou, à l’enfant en question et aussi à ses parents qui ne font rien pour le cadrer. Comme si cela pouvait me soulager… ». Colette, Gap (05).

 

« Si la situation se répète, il faut chercher à comprendre pourquoi »

Passé deux ans, l’accès au langage permet à l’enfant d’exprimer et de décharger sa tension autrement, par des colères notamment. S’il continue de mordre et ce à répétition, essayez de comprendre la raison et tournez vous vers l’auxiliaire ou la nounou : « A quel moment de la journée mord-il le plus? Mord-il un enfant en particulier? Comment est-il le reste du temps avec les autres enfants? ». A l’inverse, il est également légitime de vous inquiéter et d’en parler si votre enfant est mordu à répétition.

Conseillère : Jacqueline Wendland, docteur en psychologie, psychothérapeute et maître de conférences en psychopathologie du jeune enfant à l’université Paris Descartes (92).

 

17 commentaires sur “Enfants mordeurs, enfants mordus : comment réagir ?

Ajouter un commentaire

  1. Bonsoir,
    Je suis élève auxiliaire de puériculture ,en stage dans une crèche (section des moyens). La morsure est un sujet qui m’a interpellé dans cette section et je l’ai choisi comme sujet à travailler et je dois en rendre compte à ma formatrice. Par contre ,je ne sais pas comment convaincre les professionnelles déjà présentes sur le terrain que punir l’enfant (mordeur) ou le mettre à l’écart du groupe, ne peut résoudre le problème . En tant que stagiaire je me vois mal « leur conseiller » d’utiliser la douceur avec ces enfants et la logique. En les observant et en les écoutant parler, j’ai l’impression qu’ils ignorent (ou ne veulent pas savoir) ce que signifie la morsure ou l’agressivité des enfants à cet âge.

  2. Samia je te souhaite bon courage, j’ai travaillé en crèche et c’est difficile de faire voir aux autre professionnelles une autre approche :/ la plupart sont fermées c’est terrifiant 😦
    concernant la morsure je cherche des idées pour montrer au mordeur ce que ses dents font (mordre dans une pâte comme pâte à modeler alimentaire par ex).

  3. Bonjour Samia , je suis auxiliaire depuis peu . donc le statut de stagiaire je connais 🙂 . Peut-être peux tu amener le sujet en disant  » je ne sais pas si j’ai mal compris ce que nous a dit notre formatrice mais elle nous avait dit que la punition en elle-même n’avait pas grand interet pour l’enfant que c’était plus le dialogue avec l’enfant qui allait l’aider ». Mais après en étant sur le terrain, c’est vrai que la punition en elle-même ne sert à rien mais par exemple un « coin à penser » où l’enfant peut se détendre , se calmer avec son doudou quelques instants lui fait beaucoup de bien .

    1. Bonjour Steph et Sandra, je vous remercie pour vos réactions. En ce qui concerne la morsure que j’ai vécu pendant mon stage,j’en ai fait un sujet de réflexion et de recherche pour moi, je l’ai travaillé pour le module 5 (communication) et cela m’a permis d’apprendre beaucoup de choses. (d’ailleurs j’ai été félicité par ma formatrice et j’ai eu une bonne note). Actuellement je suis professionnelle, je travaille dans une grande structure d’accueil(crèche hospitalière), section des moyens, la morsure et tout autre situation de conflit sont d’actualité dans cette section, par contre il y a plus de « verbalisation » avec les enfants et cette fois ci j’applique ce que j’ai appris en toute sérénité.

      1. Bonjour Samia, Je suis actuellement en formation dAP et pour le module 5 je souhaite travailler sur la morsure. Peux tu m’aider à ce sujet. Merci beaucoup

  4. Bonjour,

    Je suis maman d’un petit garçon de 2 ans accueilli en crèche départementale.
    Il a commencé à mordre assez tôt ( vers 1 an, et au début c’était surtout tourné vers moi)
    Depuis quelque temps cela s’intensifie à la crèche; il mord 3 à 4 fois par jour, par contre moi, plus du tout. Pour info je suis en début de grossesse, et je pense que le raccourci psychologique facile serait de dire que c’est pour cette raison qu’il mord: mais je ne suis pas enceinte depuis 1 an!!!!
    Il mord toujours dans le même contexte : un enfant a un jeu que lui veut.
    Ce qui m’étonne, c’est que les professionnels me disent qu’elles lui expliquent à chaque morsure que ce n’est pas possible, et en gros c’est tout. Le soir j’arrive et on me dit le nombre de morsure qu’il a faite.
    Je leur ai demandé s’il n’y avait pas des choses qu’on pouvait mettre en place, par exemple lui proposer à jeu à mordiller. Hier il a été mordu par un enfant que lui même avait mordu la veille. Je leur ai demandé si elles avaient fait le parallèle entre ce qu’il avait subi et ce qu’il faisait: elles m’ont dit que ce n’était pas du tout comme cela qu’elle procédait et qu’elles dissociaient les 2 comportements.
    Bref, en gros ce que j’ai compris de la situation c’est que gérer une situation comme celle ci pour elles consistaient à en parler en équipe entre elles. Elles m’ont suggéré si j’avais envie d’en parler d’aller voir le psychologue de la crèche, qui ne voit quasiment jamais mon fils.
    En gros, elles en parlent de leur côté, moi du mien, et le problème doit se résoudre « avec le temps ».

    Bref, je n’ai pas envie de laisser cette situation s’installer d’autant que je sens qu’il est en train d’être stygmatisé « enfant mordeur » et qu’elles sont un peu excédées. ( la dernière fois, elles l’ont mis avec les bébés pour éviter qu’ils ne reproduisent encore le schéma jeu convoité = enfant mordu)

    Avez vous des pistes, des choses à me conseiller? y a t il des choses qu’on peut tester?

    Merci de vos retours

    Une maman qui essaye de comprendre

    1. Bonjour,
      Il y a rien d’inquiéter à ce qu’un enfant d’un an morde .
      Je vous raconte la petite histoire histoire psychologique du développement de l’enfant . A cet âge l’enfant est dans le stade oral , c’est-à-dire que tous ce qu’il apprécie passe par la bouche ( le sein de la mère, la nourriture, …) donc quand il apprécie , l’enfant met à sa bouche ….
      De plus votre enfant n’a pas encore acquis le langage je pense, donc la seul manière de s’exprimer pour lui , est de mordre . De plus il a compris que lorsqu’il mord , l’autre enfant lâche le jeu , donc il recommence .
      Les professionnels ont raison , la seule chose est de lui verbaliser que mordre est mal , ça fait mal à l’autre enfant ; que vous comprenez qu’il fait pas ça méchament que c’est pour s’exprimer , que c’est parce qu’il veut le jeu . Voilà et ça à chaque fois qu’il mord . Enfin être très vigilant dans la section pour ne pas que ça recommence, quand les professionnels observent un conflit , intervenir immédiatement et proposer une alternative ( une activité, un autre jeu) tous en expliquant à l’enfant pourquoi nous faisons cela.

      1. Bonjour je dois faire un travail sur la morsure pouvez vous me dire comment le dire aux parents quand leurs enfants mordent

  5. Bonjour,
    Voilà, je commence un contrat d’employée de vie scolaire à partir de septembre. je vais donc accompagner un enfant qui a de gros problèmes comportementaux, il ne supporte aucune frustration, il tape, il crie et…il mord !! Le souci c’est qu’il a 10-11 ans !! je suis débutante dans ce travail et j’aimerai avoir quelques pistes. Peut-être bien faire comme avec les petits, l’encourager à formuler son mal être. Avez vous quelques conseils ? Merci.

  6. Bonjour ,

    Ma fille est en crèche , elle a 18 mois . Je l’ai récupéré ce soir avec une morsure au noiveau de l’oeil …. Il s’agit toujours du même enfant qui , depuis son arrivée à la crèche , mord régulièrement les autres enfants et souvent dans des endroits où il pourrait y avoir un risque de blessure importante . La directrice rend compte régulièrement aux parents mais rien ne change . Je viens de prendre un rdv avec elle après le week-end . Ca commence à bien faire que nos enfants soient mutilés par ce gamin . Que faire face à des parents qui n’entendent rien , et ne font rien ?????
    Merci

    1. Bonjour,
      je travaille en crèche depuis 5 ans et demi et des enfants mordeurs et ou mordus j’en ai vu beaucoup. Je comprends votre exaspération quant au fait que cet enfant mord toujours et ce depuis plusieurs mois. Mais je ne peux accepter le fait que vous disiez que les parents n’entendent rien. Il sont surement aussi démunis que vous fassent à ces actes et cela peut leur demander du temps avant de pouvoir ne plus se sentir fautif dans leur éducation et d’être eux mêmes stigmatiser. En effet lorsque un enfant mord beaucoup et pendant une longue période, il n’y a pas seulement l’enfant qui ressent ce mal être, mais aussi les parents et les professionnels qui s’occupent de lui.
      De plus, lorsque nous professionnels, nous nous trouvons en difficulté (car nous ne sommes malheureusement pas magicienne et n’avons pas les solutions miracles) nous ne parvenons pas toujours à avoir des aides extérieurs rapidement (psychologues, observations par un pro extérieur…)

    1. Mon fils a 19 mois, et en ai à sa 6ème morsure en 3 jours, dont 2 jusq’au sang. Son dos ressemble un enfant battu.
      J’ai l’impression qu’on s’occupe beaucoup de l’enfant mordeur. Quant au mordu, il fait tout simplement parti de la thérapie du mordeur. Le souffre douleur de service. C’est pas grave, « ça va cicatriser ». C’est bien dommage.

      1. Bonjour,
        comme dit plus haut je suis professionnel en crèche et en ce qui me concerne on est très embêté pour les enfants mordus, on en arrive parfois à le surprotéger et du coup lorsqu’on relâche notre vigilance, crac il se refait mordre. La morsure est très difficile à vivre car elle est un agression assez violente et qui laisse des traces ^^ Je sais que les parents sont souvent plus blessés que les enfants car ils se sentent impuissants. Dans les enfants mordus j’ai souvent vu des enfants soit qui embête les autres et du coup c’est la réponse soit justement des enfants calmes et qui (suitent à une discussion avec une pédopsychiatre) sont mordus justement car le « mordeur » cherche à les faire réagir.
        Je ne peux excuser les enfants, ni donné d’explication. Je comprends parfaitement votre sentiment d’injustice mais sachez que cela nous embête aussi extrêmement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :